La mosquée Zitouna : l’empreinte des civilisations

La mosquée Zitouna ou de l’olivier est certainement le lieu de culte le plus vénérable, le plus vaste de la capitale tunisienne et la deuxième mosquée construite en Ifriqiya. Niché au cœur de la médina de Tunis, cet édifice représente le centre autour duquel la ville s’est construite. S’étalant sur une superficie de 5000 m²,... View Article

La mosquée Zitouna ou de l’olivier est certainement le lieu de culte le plus vénérable, le plus vaste de la capitale tunisienne et la deuxième mosquée construite en Ifriqiya. Niché au cœur de la médina de Tunis, cet édifice représente le centre autour duquel la ville s’est construite.Mosquée El Zitouna
S’étalant sur une superficie de 5000 m², le terrain qui abrite la mosquée Zitouna était auparavant celui d’une basilique chrétienne datant de l’an 732. On doit la mosquée au général ghassanide Hassan Ibn Numan, qui l’a bâtie au milieu du IXe siècle.

L’édifice est complètement reconstruit en l’an 864 sous le règne de l’émir aghlabide Aboul Ibrahim.

La-mosquee-Zitouna1Inévitablement comparée à la Grande Mosquée de Kairouan et à la Grande Mosquée de Cordoue, la mosquée Zitouna présente le même plan architectural de par sa galerie qui encadre sa cour trapézoïdale et son cadran solaire pour fixer les heures de prière. Son minaret carré date de l’époque hafside, comme la façade de la bibliothèque et les portes de la salle de prière. La vaste salle de prière de forme rectangulaire est ornée de 160 colonnes, avec un total de 184 dans toute la mosquée. Les décors de stuc, les motifs géométriques et floraux des panneaux prouvent le passage de la dynastie hilalienne, alors que la coupole du portique précédant la salle de prière évoque plutôt une dynastie andalouse. Les nombreuses niches restent une particularité de l’architecture islamique. Si la mosquée de Zitouna a été dans un passé lointain un édifice défensif, outre son rôle de lieu de culte, elle a été aussi une université islamique de grande renommée qui a vu passer le philosophe, historien et diplomate Ibn Khaldoun mais aussi l’illustre imam Ibn Arafa. Depuis 1950, la mosquée Zitouna est devenue un lieu de culte à part entière qui vit au rythme des prières.