Les ribats, des merveilles d’architecture

La Tunisie est un pays caractérisé par la présence de ribats qui frappent par leur très bon état de conservation. Leur fonctionnalité était double : ils faisaient office de forteresses militaires pour lutter contre les assaillants mais aussi de lieux de retraite spirituelle. Deux d’entre eux sont emblématiques et font la fierté de leurs villes : le... View Article

La Tunisie est un pays caractérisé par la présence de ribats qui frappent par leur très bon état de conservation. Leur fonctionnalité était double : ils faisaient office de forteresses militaires pour lutter contre les assaillants mais aussi de lieux de retraite spirituelle. Deux d’entre eux sont emblématiques et font la fierté de leurs villes : le ribat de Sousse et le ribat de Monastir, deux villes du Sahel tunisien.
*Le ribat de Monastir est une bâtisse qui se trouve au bord de la mer Méditerranée, il est considéré comme le plus ancien ouvrage défensif du littoral maghrébin. Il a été construit en l’an 796 (qui correspond à l’an 181 de l’Hégire) par Harthama ibn Ayan, gouverneur de l’Ifriqiya et général abbasside. L’ouvrage de Monastir, tel qu’il est aujourd’hui, est le résultat d’une série d’aménagements dans le but de l’agrandir.

A l’origine, seules des tours cylindriques aux angles des murs et une cour constituaient l’édifice. Les premiers travaux ont commencé au Xe siècle, avec le rajout d’un nouveau pavillon et se sont accentués au cours de la période Hafside avec la construction de tours afin de renforcer leurs stratégies de défense face aux assaillants. Ces travaux se sont poursuivis sous le règne de Hussein II Bey.

On tombe en admiration devant l’architecture peu homogène des murs extérieurs de ce ribat mais aussi son évolution à travers les époques. Et pour mieux savourer le moment, rien de tel que d’assister à un spectacle culturel dans le cadre du festival international de Monastir. *Le ribat de Sousse est quant à lui situé près de la Grande Mosquée. De sa hauteur on peut observer la médina, le port et la mer. Il a été érigé à la fin du VIIIe siècle pour faire face aux dangers byzantin et des Turcs d’Asie centrale. Les chercheurs comparent souvent son architecture en forme de carré aux châteaux fortifiés de Syrie ou d’Iran. Il est composé de plusieurs pièces entourant la cour centrale et d’une salle de prière à l’étage. Le monument a été rénové par Ziyadat Allah 1er en l’an 821 (206 H), on y a ajouté une tour vigie cylindrique à base carrée qui servait de minaret à la Grande Mosquée.