Appelée Takapitanus du temps des Romains, la ville de Gabès est une oasis s’étendant sur les rivages de la Petite Syrte, qui est en cours de classement sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco puisqu’elle est la seule oasis côtière au monde. Historiquement, Gabès est passée par plusieurs grandes civilisations, à commencer par les Berbères, les Phéniciens, les Carthaginois puis les Romains.
En se promenant dans la ville, il est indispensable de s’attarder dans son souk et de découvrir les différents produits locaux dont le plus important reste le henné, cette poudre extraite d’un arbuste qui a des vertus cosmétiques, esthétiques et thérapeutiques.

Le henné est surtout utilisé en tant que teinture naturelle pour les cheveux ou encore pour se faire des tatouages. Une virée au port de Gabès ne sera pas non plus de trop, la pêche au thon est un véritable art et un métier ancré depuis plusieurs décennies. Du côté de la palmeraie, des milliers de palmiers-dattiers s’étendent dans un ensemble d’une dizaine d’oasis comme celle de Oudref, de Métouia, de Ghannouch, de Bou Chemma, de Chenini, de Teboulbou et de Kettana ; de même que des oasis de grenadiers qui font aussi la réputation de Gabès. D’autre part, le musée de Gabès est un endroit incontournable pour remonter le temps et partir à la découverte du passé et du patrimoine de la ville. Il est ainsi situé dans une école d’époque mouradite datant de la fin du XVIIe siècle ; son architecture typique se compose d’une aile pour l’enseignement religieux, d’une mosquée et d’une résidence pour étudiants. Outre les pièces archéologiques, dans ce musée on expose aussi des produits en relation avec l’artisanat domestique, le mariage, l’alimentation et l’agriculture locaux. A proximité du musée, les visiteurs peuvent aussi découvrir le mausolée du saint patron de la ville : la zaouia de Sidi Boulebaba al Ansari. D’autres mausolées sont aussi intéressants à voir comme celui de Sidi Driss ou celui de Sidi Ahmed Toujani.