La Marsa


Située à quelques kilomètres de Tunis, La Marsa est une des villes de la banlieue chic de la capitale qui s’étale tout le long d’une bande côtière allant de La Goulette jusqu’à Gammarth.
Tout comme la plupart des villes tunisiennes, son origine se perd dans la nuit des temps : en effet son histoire remonte à l’époque punique au moment où Carthage avait fondé un quartier nommé Mégara. Sa renommée et son essor naîtront au XVIème siècle lorsqu’un souverain hafside en fait son lieu de résidence estivale en y construisant des palais. De ses trois palais un seul a subsisté, le palais El Abdallya, dont on peut admirer l’architecture princière hafside et qui abrite aujourd’hui un centre culturel. Puis c’est au tour des beys, au début du XIXème siècle, d’y faire ériger de nombreuses demeures princières ; certaines sont encore en parfait état, tel le palais Essaâda (ça signifie palais du bonheur) qui est appelé maintenant Dar Taj.

Il est niché dans un somptueux parc ouvert au public où l’on trouve une infinité de plantes, arbustes et arbres de toutes origines. D’autres demeures sont devenues les résidences des ambassadeurs de France et d’Angleterre ; s’il est rare de pouvoir y accéder, on peut cependant en admirer de l’extérieur la belle architecture. A voir aussi la jolie gare où s’arrête le TGM, ce petit train qui relie la capitale à ses différentes villes de la banlieue nord en passant de la Goulette jusqu’à la Marsa. 
La renommée particulière et le cachet de La Marsa ne s’expliquent pas seulement par sa situation géographique, car elle donne à la fois sur le golfe de Tunis et sur une très jolie baie, mais aussi par son atmosphère si particulière, unique pourrait-on dire. Pour en apprécier tout le charme, il convient de prendre son temps en se promenant dans les différents quartiers qui la constituent :

la-marsa-2Marsa plage et sa promenade bordée de palmiers où l’on n’hésitera pas à s’asseoir à la terrasse d’un de ses cafés pour admirer la vue. En marchant le long de ses avenues et rues, on remarquera l’architecture art déco d’anciennes demeures coquettes, Marsa Cube et Marsa Corniche, qui surplombent la mer des deux côtés de la ville.

Enfin, on ne peut oublier de faire un tour du côté du Saf-Saf, qui constitue le cœur battant de la ville et aussi son attraction centrale : c’est dans un des cafés qui se sont font face sur une place ombragée de ficus que l’on pourra déguster un café turc ou un thé à la menthe, tout en écoutant les palabres des vieux et jeunes Marsois ou en les regardant jouer à la belote ou aux échecs. A l’intérieur du café Saf Saf se trouve un puits datant de la période des Hafsides autour duquel tourne un chameau.