La médina


La médina, c’est la ville arabe, à la fois une et multiple. Le mot vient de Médine, en Arabie Saoudite, d’où est originaire Mahomet le prophète des musulmans. Si on passe ou on traverse les villes européennes, cela ne peut pas se dire des médinas qui sont un monde où l’on pénètre et qui vous enveloppe, vous entraine vers mille et une découvertes.
De l’Arabie Saoudite au Maroc, toutes les villes anciennes, qui se sont ensuite développées et modernisées, possèdent leur médina. Tunis ne fait pas exception à la règle, la sienne, fondée en 689, est si belle qu’elle a été inscrite depuis 1979 au patrimoine mondial de l’Unesco.
La-médina-2Si la médina donne à l’étranger l’impression d’être désordonnée – on peut avoir le sentiment de circuler dans un dédale -, ce n’est qu’en apparence car elle a en fait une structure bien définie. Elle s’organise ainsi autour d’un axe central, la mosquée près de laquelle se trouvent les souks. A partir de là, on s’engage dans une ramification de ruelles étroites et tortueuses qui mènent à différents quartiers. Pour utiliser une image, la ville arabe est comme un fruit avec un noyau recouvert d’une chair pulpeuse, à vous d’en découvrir, si vous en avez l’envie et le temps, ses couleurs et ses saveurs.

A commencer par les souks bien entendu, ce marché si folklorique aux yeux des étrangers où l’on prend le temps de regarder, choisir, essayer et de marchander car cela fait partie du jeu. Puis, dans un café, un hôtel ou une maison transformée en espace culturel comme il y en a souvent dans les médinas, vous aurez tout le loisir de contempler la beauté des maisons arabes en n’oubliant pas d’observer les moindres détails, entre autres les portes cloutées dont vous remarquerez qu’elles sont doubles (la petite porte servant autrefois à entrer à pied et la grande pour entrer à cheval) et que toutes ont des heurtoirs en forme d’anneau ou de main de Fatma, celle-ci étant censée préserver du mauvais œil. 
En arpentant les ruelles où vous longerez les hauts murs des maisons qui servaient à protéger leurs habitants des regards extérieurs, vous noterez par-ci par-là des détails intéressants tels que des passages voutés, sans oublier les noms des rues qui reflètent toute une histoire (à Tunis par exemple, certaines portent le nom de « la guillotine », « le tunnel du Persan », « le cou du chameau », « les tamis » pour ne citer que ceux-là).
Enfin, aux heures où elles sont ouvertes au public étranger, ne pas oublier de visiter une mosquée, lieu de culte musulman.

  • Musée Sidi Amor AbadaMusée Sidi Amor Abada Cet édifice situé à Kairouan et qui porte le nom d’un maître forgeron devenu un saint […]
  • Mausolée de Sidi SahbiMausolée de Sidi Sahbi C’est un monument situé à l’extérieur de la médina de Kairouan, il est idéalement placé […]
  • Amphithéâtre El JemAmphithéâtre El Jem Après ceux de Rome et de Capoue, le grand amphithéâtre de la ville d’El Jem, une petite […]
  • Musée des arts de DjerbaMusée des arts de Djerba Le musée des arts et des traditions populaires de Djerba a été installé dans l'ancienne […]